Acquérir de l’expérience grâce au stage

Malgré son intérêt, ce dispositif est peu utilisé du fait d’un manque d’agriculteurs encadrants et de contraintes liées au statut de stagiaire agricole.

©Lycée Suscinio – Wikimédia

Quoi de mieux que de faire pour apprendre ? Les candidats à l’installation agricole, dans le cadre du Plan de professionnalisation personnalisé (PPP), peuvent se voir prescrire ou demander à réaliser des stages en exploitation ou dans d’autres entreprises agricoles. Mais cette modalité d’apprentissage reste peu utilisée.

Les stages ont pour objectif de compléter et approfondir des compétences professionnelles ; de connaître un environnement autre que familial ; de développer des capacités professionnelles et relationnelles ; ou encore d’échanger avec un exploitant agricole en capacité d’apporter un appui à la réflexion du porteur de projet. Ils peuvent durer entre une semaine et un mois pour un stage d’observation ou de un à six mois pour un stage d’application. Sauf s’il souhaite conserver son statut, le candidat à l’installation devient stagiaire agricole1. Une bourse lui est accordée (230 à 325 euros par mois suivant sa situation)2 et l’agriculteur qui l’accueille, le « maître exploitant », peut obtenir une indemnité (90 euros par mois).

Des questions juridiques
« Il y a vraiment un besoin d’expériences pratiques, explique Axelle Gouthier, chargée de mission installation et professionnalisation à l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture. Le profil des porteurs de projets à l’installation a fortement évolué et s’est diversifié, avec des personnes qui ne sortent pas de formations agricoles ou qui se reconvertissent, des cadres, ingénieurs, enseignants…  Ceux qui sont issus du milieu agricole auraient aussi intérêt à découvrir ce qu’il se passe ailleurs, à voir d’autres pratiques. Mais il y a très peu de stages réalisés dans le cadre du PPP. »

Pour quelles raisons ? D’après Axelle Gouthier, il existe encore trop de flou juridique, autour des statuts ou de l’assurance, notamment pour des aspirants stagiaires qui seraient salariés : « Il n’y a pas de problème pour les étudiants ou les demandeurs d’emploi, bien que les conseillers Pôle emploi ne soient tous pas au courant de ce dispositif. Mais les salariés qui veulent se former alors qu’ils ont encore un contrat de travail peuvent-ils devenir stagiaires agricoles ? Nous n’avons pas encore la réponse.Nous prévoyons de publier en 2019 un guide sur cette question, sur les bonnes pratiques, pour les conseillers PPP. »

Difficultés pour les salariés
Delphine Prunet, responsable formation à la Chambre d’agriculture du Cantal, précise : « Pour les demandeurs d’emploi, on utilise le statut de stagiaire agricole seulement s’ils ne sont pas indemnisés. Pour les salariés, il faut suspendre le contrat de travail, faire un congé sans solde par exemple, mais c’est parfois compliqué. Après, on a d’autres questions non résolues sur ces stages, relatives au droit du travail. » Les stagiaires ont aussi des difficultés à trouver un maître exploitant dans nombre de départements, où seules quelques personnes disposent de l’agrément.

Dans le Cantal, selon Delphine Prunet, « une centaine d’agriculteurs sont maîtres exploitants, mais il y a quand même un problème pour les stagiaires qui cherchent une exploitation en production caprine, ovine ou en maraîchage ». Ces différents freins expliquent que nombre de porteurs de projet se forment en étant travailleur saisonnier, en “aidant” chez des amis ou connaissances, en pratiquant le woofing

Fabrice Bugnot – Article publié dans Transrural initiatives n°470 (sept-oct 2018)

Cet article est le quatrième d’une série réalisée dans le cadre d’une action du programme national d’animation et de communication des PAI et CEPPP financé par le ministère de l’Agriculture.

1 – Au sens de l’article D741-65 du code rural et de la pêche maritime.

2 – Les indemnités, selon l’instruction technique DGPE/SDC/2016-651, peuvent être prises en charge par le ministère en charge de l’agriculture.

3 – Depuis 2016, les agriculteurs peuvent accueillir un candidat à l’installation en stage avant d’avoir réalisé la formation d’une journée délivrant l’agrément « maître exploitant ».

Leave a Comment

Filed under Analyses, articles, Transrural 2018

Comments are closed.