Category Archives: Transrural 2019

Lait cru : une association qui en fait tout un fromage

Entretien avec la journaliste Véronique Richez-Lerouge, présidente de Fromages de terroirs, une association qui combat la standardisation des fromages.

Comment est née l’association Fromages de terroirs ?

Véronique Richez-Lerouge : Cela fait plusieurs années que je percevais un problème de médiatisation sur les fromages au lait cru. Journaliste, je rencontrais souvent des petits producteurs ou des petites entreprises, bien seuls sur ces questions. En 2001, j’ai créé l’association Fromages de terroirs pour informer l’opinion publique sur la richesse de notre patrimoine fromager. Nous avons pris, à cette époque, des positions qui ont déplu à certaines filières : la dénonciation du poids des multinationales dans les appellations d’origine protégée (AOP) ou de la pasteurisation des fromages sous AOP. Aujourd’hui, l’association regroupe près de 400 parrains : chefs, fromagers, producteurs, citoyens.

Que pensez-vous de la récente « croisade » du ministère en charge de l’agriculture contre les fromages au lait cru ?

V. R.-L. : La position du ministère est irrationnelle. Dans un premier temps, il faut savoir de quelle contamination on parle. Dans la communication de la DGAL1 qui déconseille les fromages au lait cru aux enfants de moins de cinq ans et aux femmes enceintes, il s’agit des EHEC2 une version hautement pathogène d’Escherichia Coli. Or, 54 % des contaminations aux EHEC sont liées aux steaks hachés, 20 % aux rapports interhumains, 20 % aux légumes mal lavés et à la transmission par les animaux et seulement 3 % aux fromages !

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Analyses, articles, Transrural 2019

Contrats de ruralité : entre annonces et réalité

Claude Grivel, président de l’Union nationale des acteurs du développement local, revient sur le bilan de la mise en place des contrats de ruralité (1).

Dans quel contexte les contrats de ruralité ont-ils émergé ?

Claude Grivel : Il était une fois une ministre qui avait commandé il y a quelques années un rapport sur le thème de l’égalité des territoires (2). Les ministres passent, les tiroirs gardent la mémoire des écrits et les fonctionnaires de quelques éléments de diagnostic, dont celui-ci : les politiques de l’État et de l’Europe servent d’abord les métropoles. La ruralité se sent abandonnée, voire maltraitée et réclame une politique dédiée. À un an des Présidentielles de 2017, le gouvernement décide d’agir et propose de signer avec les intercommunalité (3 des contrats de ruralité pour programmer la réalisation d’actions dès 2017 et jusqu’en 2020, fin de la mandature municipale en cours, sans prévoir, au-delà des annonces, de financements spécifiquement dédiés.

Quel est leur sens général ?

C. G. : Qui dit contrat dit projection – comment se projeter dans un avenir désirable et avec quelles priorités ? – et engagement de l’État et du local sur des actions qui répondent à des objectifs communs. En filigrane, on retrouve la question de l’aménagement et du développement des territoires. L’enjeu est de sortir, par la contractualisation, des effets de clientélisme. C’est aussi un moyen pour l’État de cibler des priorités de financement selon quelques axes, en fléchant mieux ses dispositifs.

Lire la suite de l’article publié dans Transrural initiatives n°474 (mai-juin 2019) sur le site de l’Unadel

Leave a Comment

Filed under Analyses, articles, Transrural 2019

Survivalisme : que les meilleurs gagnent (de l’argent)

Du 22 au 23 mars, se tenait à Paris la deuxième édition du Salon du survivalisme. Visite guidée.

Pour les organisateurs du Salon, « en s’équipant de produits et en investissant dans des systèmes leur permettant d’accroître leur autonomie, les survivalistes se préparent à la survenance de certains risques. L’adoption de ce mode de vie est la clé pour devenir un citoyen responsable et respectueux de l’environnement »…

Si la légende veut que l’autruche en cas de menace enfouisse sa tête dans le sable, le survivaliste serait quant à lui en train de se préparer à s’enterrer tout entier. Tout du moins, c’est une option que notre vieux modèle économique menacé d’effondrement, tente de nous vendre comme crédible, à en juger certaines offres commerciales du Salon du survivalisme.

Cette notion désigne les activités de certains individus ou groupes qui se préparent à des catastrophes naturelles, économiques, sanitaires (en un mot, à l’effondrement de la société industrielle) à l’échelle locale ou globale. Le mouvement des survivalistes a émergé dans les années 1960 aux États-Unis et a depuis fait flores.

Un univers sans cohérence apparente

Au milieu des armes, des 4×4, de la nourriture lyophilisée, des stages de bushcraft (« art de vivre dans les bois »), des conférences sur la purification de l’eau, sur la permaculture, des bunkers, des réchauds de camping, des tentes ultra légères, des kits en tout genre et jusqu’au pot de chambre jetable, nous ne voyons vraiment qu’un point commun : le marché. Le Salon du survivalisme, c’est « le marché qui vend les outils pour affronter sa fin », analyse très justement la journaliste Amélie Perrot dans Les nouvelles de l’éco1.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Analyses, articles, Transrural 2019

Transrural initiatives n°475 (mai-juin 2019)

Transrural initiatives n°474 (mai-juin 2019) by Transrural on Scribd

Sommaire du Transrural iniatives n°474 (mai-juin 2019)

| VIVRE ENSEMBLE |
Associations
Louanges de la subvention
Société
Le service national universel divise les associations
Politique
Ce qu’il rest des communes
Débat public : peut mieux faire
Initiatives
Des femmes revisitent l’agroécologie
Agriculture
Le rôle des femmes dans les changements de pratiques

| MÉNAGER LES RESSOURCES |
Biodiversité
L’extinction, motif de rébellion
Initiatives
Quand les citoyens veulent préserver une forêt vivante
Forêt
La forêt privée au coeur des convoitises

| DOSSIER |
Alimentation : une place à table pour tous !

Quel rôle les acteurs agricoles ont-ils à jouer pour répondre à la nécessité de l’accès de tous à une alimentation de qualité et durable ? Pour répondre à ces questions, Réseau Civam s’est associé à des partenaires du secteur social, de la recherche et de la formation, dans le cadre du projet de recherche-action Accessible. Ce dossier s’intéresse aux réflexions et expérimentations qui voient le jour quand acteurs du monde agricole et du secteur social se mettent autour d’une même table pour examiner la situation problématique de l’accès à l’alimentation et son lien avec le système agricole.

 | UN AUTRE DÉVELOPPEMENT |
Économie
À quand une transition agricole et alimentaire globale
Agriculture
Des idéess pour transmettre : si on restructurait les fermes ?
Sur la Ferme des volonteux, on travaille le collectif et l’autonomie
Initiatives
Mettre en lumière les écritures paysannes
« La main calleuse qui chatouille la feuille blanche« 
Idées
Écrire de la science-fiction pour penser la révolution
La suite du monde, immersion dans une France qui fait sécession
La guerre des mots
Acte XXXI : Pouvoir d’achat
En revues
Au fil des lectures

Crédit de la couverture : Accessible
Crédit de la couverture du dossier : Accessible

Leave a Comment

Filed under Anciens Transrural, Transrural 2019

Transrural iniatives n°473 (mars-avril 2019)

 

| VIVRE ENSEMBLE |
Europe
Pense-bête pour les élections européeenes
Société
Les filles du coin
Aller au-delà du big data pour traiter le Grand débat
Culture
Que dit South Park de l’évolution du monde rural américain ?
Agriculture
Sous tension, la régionalisation des chambres avance

| MÉNAGER LES RESSOURCES |
Agriculture
Paysans de nature, vers un nouveau réseau
Foncier
De la terre pour le nucléaire
Environnement
Accélérer les projets au détriment de la consultation

| DOSSIER |
Agir contre la pauvreté dans les territoires ruraux

Le 28 mars dernier, Cap Rural, centre de ressources sur les pratiques et les métiers du développement local en Auvergne-Rhône Alpes, le Laboratoire d’études rurales de l’Université Lyon 2 et la Mission régionale d’information sur l’exclusion, ont organisé à Marcoux (42) une journée de travail pour rendre visible et mieux comprendre la pauvreté et la précarité en rural. En partant de cette journée, ce dossier propose des clefs de lecture pour mieux appréhender ces phénomènes et s’intéresse à des initiatives de coopération allant au-delà d’une stricte réponse à un besoin d’assistance.

 | UN AUTRE DÉVELOPPEMENT |
Politique
Élus municipaux au bord de la déprime ?
Société
Survivalisme : que les meilleurs gagnent (de l’argent)
Agriculture
Prospérer sur l’idée de la transition
L’ère du ver
« Le contrôle que nous avons par la vente directe nous rassure« 
Aménagement
Urbaniser une dent creuse ou préserver un poumont vert
International
Les paysans de la Caraïbe en réseau
Initiatives
Arpenter par l’image le monde paysan et ses gestes
« De ferme en ferme », 20 ans de portes ouvertes
La guerre des mots
Acte XXX : Carabistouille
En revues
Au fil des lectures

Crédit de la couverture : Michael Craig/FlickRCC
Crédit de la couverture du dossier : ESCD

Leave a Comment

Filed under Anciens Transrural, Transrural 2019, Transrural 2019