Tag Archives: innovation

Frêne et prunellier au menu du troupeau

Alors que la recherche se penche sur les arbres fourragers, des éleveur·se·sdu Maine-et-Loire expérimentent le pâturage de leurs haies.

L’Inrae de Lusignan, comme les éleveur·se·s du Maine-et-Loire, expérimente le pâturage d’arbres sur pied. (Crédit : Inrae)

En 1976, nombre d’éleveur·se·s ont sorti la tronçonneuse pour nourrir leur troupeau avec les feuilles des arbres bordant les pâtures, seule verdure ayant résisté à la sécheresse. Les vaches affamées accouraient au bruit du moteur et gare au paysan en équilibre sur son échelle ! Aujourd’hui, les sécheresses estivales sont courantes et il n’est pas rare d’entamer le stock de foin pour l’hiver au cœur de l’été. Face à ce constat, « beaucoup voient les arbres comme un fourrage d’avenir », affirme Sandra Novak, agronome. A l’Inrae de Lusignan (88), elle s’apprête à tester le pâturage d’arbres sur pied dans le cadre d’une expérimentation sur 20 ans visant à « proposer aux éleveurs des pratiques leur permettant de vivre de leur production laitière dans un contexte d’aléas climatiques et de raréfaction des ressources en eau et en énergie fossile ».

Innovation ou retour en arrière

Alors, face au changement climatique, rien de tel qu’un retour aux pratiques des ancien·ne·s ? C’est ce que pensent les membres du groupe Arbres et semences du Civam AD49, en Anjou, qui ont mis en place plusieurs tests en 2019. L’été dernier, Yohann Buret, éleveur de brebis laitières et de quelques bovins, a alterné foin et branches de frênes dans la ration de ces derniers. Dans le carnet de bord en ligne du groupe, Yohann partage quelques photos : il ne reste plus une feuille sur les branches après le passage des quatre vaches et leur suite et celles-ci n’ont pas maigri ! Il estime à 50 % l’économie de foin réalisée et à une heure le temps de la coupe. Mais il faut aussi retourner les branches pour que les ruminants aient accès aux feuilles du dessous, puis sortir le bois des champs… « L’objectif, c’est de savoir si c’est un surplus de travail. Et si ça entame la capacité de la haie à repousser au printemps… On fera le point au bout d’un an. »

Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Initiatives, Transrural 2020