Category Archives: Initiatives

Dialogue forcé entre paysans et collectivités publiques !

Une partie des terres du Gaec Vert de Lait devait être dédiée à une future zone d’activités mais une mobilisation a conduit les élus à dialoguer pour envisager d’autres solutions

Au-delà de la défense de leur ferme, Maud et Franck entendent engager un débat sur l’utilisation des terres et l’artificialisation des sols. – Crédit photo : Gaec Vert de Lait.

Maud et Franck sont installés en agriculture biologique depuis plusieurs années au Haut Corlay, dans les Côtes d’Armor. Ils produisent notamment du lait avec 45 vaches, uniquement nourries à l’herbe, sur les 68 hectares (ha) du Gaec Vert de Lait. Mais le fonctionnement de leur exploitation pourrait être remis en cause par la volonté de Loudéac Communauté Bretagne Centre (LCBC), 41 communes dont celle du Haut Corlay, de récupérer 2,7 ha de leurs terres pour une future zone d’activités. C’est ce que prévoit le projet de Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI ) arrêté le 11 février 2020, un document qui cadre l’affectation des terrains selon leurs usages : habitat, zones d’activités ou naturelles, agriculture…

Économiser le foncier

Dans ce territoire, en perte de vitesse sur le plan démographique et économique, la plupart des élus font le pari qu’en ayant des terrains disponibles pour des entreprises, ils se donnent plus de chances « d’en capter » quelques-unes. Le PLUI doit à la fois « économiser le foncier » (toutes les directives vont dans ce sens) et répartir des zones d’activités sur la communauté. Mais chaque conseil municipal fait pression pour en avoir et certains ne veulent pas se retrouver sans proposition pour des entreprises qui seraient attachées à venir sur leur commune à l’avenir.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Initiatives, Transrural 2020

Dans le Gers, une start-up du Moyen Âge

Les moniales de l’abbaye de Boulaur (Gers) construisent une grange cistercienne en chantier participatif pour développer leur activité agricole et accroître leurs liens avec le territoire.

Bientôt, les moniales de Boulaur pourront compter sur une nouvelle salle de traite pour leur élevage biologique (Crédit : Abbaye de Boulaur)

Imaginez… un chantier participatif visant à construire les murs en terre crue d’un bâtiment destiné à accueillir un « projet structurant pour le territoire », à la fois agricole, culturel, spirituel, touristique, patrimonial et de développement économique, un bâtiment créateur de liens dans la logique des tiers-lieux, « où il fait bon se retrouver faire des choses ensemble ».

La grange cistercienne n’est pas la première référence qui vient à l’esprit, mais c’en est bien une que les moniales de l’abbaye de Boulaur, dans le Gers, ont commencé à ériger en mai dernier… 600 ans après l’apogée de ces lieux de vie et de travail (cf. plus bas, l’interview de l’historien François Blary).

Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Initiatives, Transrural 2020

Les rêves du Pays d’Othe

Ce projet culturel, autour de portraits et enregistrements sonores des
habitants du territoire, a conduit à un rapprochement des artistes locaux
et à l’implication d’élus et citoyens.

Crédit : Fais-moi rêver !

Sur les photos, des visages d’hommes et de femmes de 1 à 100 ans, habitant le Pays d’Othe, région naturelle rurale et boisée, à cheval entre plusieurs communautés de communes de l’Aube et de l’Yonne. 192 en tout, presque deux pour chaque âge.

Il a été compliqué de trouver des hommes de plus de 90 ans. Ces portraits, présentés notamment dans une quinzaine de lavoirs du territoire l’été 2018, sont une des réalisations d’un « projet culturel de territoire » imaginé et mené en 2017 et 2018 par deux associations avec le soutien de la Région Grand Est, du fonds Leader et du Groupe d’action local Othe-Armance : « À quoi rêve le pays d’Othe ? ».

Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Initiatives, Transrural 2020

Face à la pandémie, les circuits courts ?

Le Covid-19 a mis sous pression nombre de paysan·nes et renforce l’attrait pour la vente directe, les magasins de producteur·rices et les commandes en ligne. Aperçu en sud-Aveyron.

La réserve de la Biocoop de Saint-Affrique reconvertie en terminal de remise des commandes.

A Saint-Affrique, 8 000 habitant·es, les habitué·es du marché du samedi matin ont dû changer leurs habitudes : ce rendez-vous vital pour les producteur·rices locaux·ales avait été suspendu le 20 mars, par décision du maire à la suite des annonces gouvernementales.

Comme ailleurs, nombre de voix ont pointé l’injustice et l’incohérence de laisser, en parallèle, les grandes surfaces fonctionner quasiment sans changement.En dialogue avec la mairie, l’association des commerçant·es et des exploitant·es agricoles du marché a fini par obtenir de la préfecture sa réouverture : le 18 avril, un quart des 66 étals habituels ont pu s’installer dans les locaux de l’école publique en suivant un protocole concerté : limitation des flux, marche en avant, service par les vendeur·ses, port de protections…

Pour les paysan·nes, le confinement entraîne une difficulté à commercialiser sa production par les circuits habituels ; la gestion des stocks s’avère problématique – notamment pour les éleveur·ses ; la garde des enfants ou l’éloignement des proches ne facilitent pas l’adaptation du travail. La situation est particulièrement tendue pour celles et ceux, nombreux·ses dans la région, dont le réseau est diffus ou qui viennent de démarrer.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Initiatives, Transrural 2020

Frêne et prunellier au menu du troupeau

Alors que la recherche se penche sur les arbres fourragers, des éleveur·se·sdu Maine-et-Loire expérimentent le pâturage de leurs haies.

L’Inrae de Lusignan, comme les éleveur·se·s du Maine-et-Loire, expérimente le pâturage d’arbres sur pied. (Crédit : Inrae)

En 1976, nombre d’éleveur·se·s ont sorti la tronçonneuse pour nourrir leur troupeau avec les feuilles des arbres bordant les pâtures, seule verdure ayant résisté à la sécheresse. Les vaches affamées accouraient au bruit du moteur et gare au paysan en équilibre sur son échelle ! Aujourd’hui, les sécheresses estivales sont courantes et il n’est pas rare d’entamer le stock de foin pour l’hiver au cœur de l’été. Face à ce constat, « beaucoup voient les arbres comme un fourrage d’avenir », affirme Sandra Novak, agronome. A l’Inrae de Lusignan (88), elle s’apprête à tester le pâturage d’arbres sur pied dans le cadre d’une expérimentation sur 20 ans visant à « proposer aux éleveurs des pratiques leur permettant de vivre de leur production laitière dans un contexte d’aléas climatiques et de raréfaction des ressources en eau et en énergie fossile ».

Innovation ou retour en arrière

Alors, face au changement climatique, rien de tel qu’un retour aux pratiques des ancien·ne·s ? C’est ce que pensent les membres du groupe Arbres et semences du Civam AD49, en Anjou, qui ont mis en place plusieurs tests en 2019. L’été dernier, Yohann Buret, éleveur de brebis laitières et de quelques bovins, a alterné foin et branches de frênes dans la ration de ces derniers. Dans le carnet de bord en ligne du groupe, Yohann partage quelques photos : il ne reste plus une feuille sur les branches après le passage des quatre vaches et leur suite et celles-ci n’ont pas maigri ! Il estime à 50 % l’économie de foin réalisée et à une heure le temps de la coupe. Mais il faut aussi retourner les branches pour que les ruminants aient accès aux feuilles du dessous, puis sortir le bois des champs… « L’objectif, c’est de savoir si c’est un surplus de travail. Et si ça entame la capacité de la haie à repousser au printemps… On fera le point au bout d’un an. »

Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Initiatives, Transrural 2020

Maternité : Le Blanc voit encore rouge !

La lutte contre la fermeture de la maternité du Blanc, dans l’Indre, ne faiblit pas et emprunte à de nombreux registres d’action. Récit.

Le 21 novembre 2018, plusieurs dizaines de personnes du bassin de vie du Blanc parmi lesquelles des Servantes écarlates, fer de lance de la résistance contre la fermeture de la maternité, sont venues manifester leur colère à Paris. Crédit : Nicolas Van Ingen

Le 30 octobre 2018, 4h30 du matin, des bruits de bottes résonnent dans le couloir central de la maternité du Blanc, dans l’Indre. Devant les CRS, viennent de s’asseoir dans un silence pesant les 80 occupants de la maternité dont 25 Servantes écarlates1. Les quelques enfants présents traversent le couloir dans les bras de leurs parents et quittent les lieux. Une heure plus tard, les habitants ont été délogés. Ne restent dans la maternité que les vestiges de douze jours d’une occupation pacifique, conviviale et insolite, en réaction à la décision de fermeture de la maternité.

Il est 5h30 du matin et près de 150 personnes dont de nombreux élus sont présents en soutien et expriment leur colère. Un cortège se forme en direction du centre-ville en chantant, sur l’air de Bella Ciao : « Debout Les Blancois/Montrons qui nous sommes/On les laissera pas/S’en prendre à nos droits/ Et jusqu’au bout on se battra ». Le collectif à l’origine de l’occupation, Cpasdemainlaveille, n’imaginait pas mi-octobre en coupant le cadenas et en investissant la maternité fermée, dans quoi ils s’engagaient.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Initiatives

Se réapproprier la production d’énergie

Un mouvement général autour de la production citoyenne d’énergies renouvelables se dessine en France. Bien moins développé que dans certains pays voisins, il pourrait aisément s’amplifier.

 

On peut apprendre à constuire des éoliennes domestoiques à l’occasion de strages (www.tripalium.com)

Pollution, réchauffement climatique, risques  de catastrophes nucléaires… Est-il nécessaire, pour les lecteurs de Transrural, de détailler les bonnes raisons de remplacer les énergies fossiles et fissiles par des énergies renouvelables ? Une autre raison, bien moins souvent évoquée, est celle de la concentration capitalistique des industries « classiques » de production d’énergie. Leur haut degré de technicité et les investissements qu’elles requièrent ont longtemps impliqué que seuls les États et les grands groupes industriels occupent le champ. 

Mais les sources « naturelles » d’énergie (charbon, pétrole, uranium) ne se limitent pas aux sous-sols de quelques pays. Le soleil, le vent, le mouvement de l’eau ou encore la biomasse sont disponibles dans beaucoup de territoires et les coûts de production d’énergie à partir de ces ressources renouvelables ont beaucoup diminué en quelques décennies. Elles sont aujourd’hui accessibles aux citoyens même si leur exploitation dépend encore partiellement de technologies, matières premières ou équipements imposant un minimum de dépendance à des groupes industriels.

Se grouper pour devenir producteur
De plus en plus de particuliers installent des panneaux photovoltaïques ou thermiques solaires sur leurs toits et d’autres optent, plus rarement, pour des éoliennes domestiques1 ou des micro-barrages. De même, un nombre croissant d’éleveurs installent des digesteurs de biomasse pour la production de méthane ou d’électricité. Continue reading

Leave a Comment

Filed under Initiatives, Transrural 2018

Défi’Frip, l’histoire tendance d’une mode sans âge

Dans la Brenne (Indre), la mobilisation d’associations, de lycéens et de résidents d’une maison de retraite a abouti à la création d’un spectacle sur l’histoire de la mode qui, deux ans après sa création, continue de tourner.

 

Le Défi’Frip s’intéresse à l’histoire de la mode et revisite le défilé, avec des jeunes et des moins jeunes…

Le Défi’Frip, c’est l’histoire de vieux habillés en jeune ; c’est l’histoire de jeunes habillés en vieux ; c’est l’histoire de Roger qui retrouve la parole ; c’est l’histoire d’une tournée internationale ; c’est l’histoire d’un projet un peu « fou », diront certains. Tout a commencé en 2015 dans le Parc naturel régional (PNR) de la Brenne quand est née, entre l’Ehpad1 de Mézières-en-Brenne et le lycée Pasteur du Blanc, une dynamique de réflexion et de formation initiée par l’association Kaléidoscope sur le thème des « habits ». Combien on en a ; comment on les consomme ; comment ils sont conçus ; quelle est la responsabilité environnementale et sociale des gens qui les font fabriquer…
Voici quelques-unes des problématiques soulevées par ce projet mené en partenariat avec le Relais Brenne initiatives jeunes – RBIJ (« service jeunesse » du PNR, géré par la Fédération des organisations laïques de l’Indre) et l’association les Orchidées (dont le but est de développer et promouvoir l’animation et l’action socioculturelle dans les Ehpad). Des premières rencontres intergénérationnelles, l’envie de créer un spectacle avec des jeunes et des vieux pour retracer l’histoire de la mode, a pris corps sous forme d’un défilé revisité. Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Initiatives, Transrural 2017

« Chacun a du chemin à faire pour se rencontrer »

Séance avec le photographe et plasticien Philippe Assalit, Tarnais de naissance qui, après avoir commencé sa carrière à Toulouse il y a une trentaine d’années, a décidé en 2015 de quitter Paris pour le Gers.

Marciac, le 29 juillet 2017, Philippe et sept amis photographes (PP Atocha, F. Canard, M. Frecon, A. Henelrijk, Not, G. Senges, B. Wagner) viennent d’inaugurer l’exposition collective Grand Huit, visible pendant quinze jours au cœur du village gersois transformé en capitale mondiale du jazz à l’occasion du festival Jazz in Marciac. © Adir.

Qu’est-ce qui t’a incité à t’installer à Vozan (1000 habitants) ?
Philippe Assalit :
J’ai toujours montré mon travail dans « les institutions », musées ou galeries, et dans des lieux atypiques où l’on est souvent surpris de l’accueil, de la sensibilité, voire de la connaissance des gens. Il y a quelques années, j’ai voulu repartir sur un contact avec d’autres publics que ceux des institutions et aussi reprendre en main de A à Z mes projets artistiques : créer, trouver et arranger les espaces, communiquer…

Les dynamiques rencontrées sur différents territoires où j’ai exposé m’ont fait envie et je pense aussi qu’en tant qu’artiste, on aime le changement et les découvertes. Ici, dans le Gers, la musique se développe et c’était bien pour un de mes enfants, musicien. Nous voulions également retrouver un lien avec la nature, alors nous sommes partis, en faisant le choix de couple de recentrer nos activités autour de mon œuvre. Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Initiatives, Transrural 2017

Un bistrot d’échanges et de savoirs

À Beauvais, un lieu de mixité et de lien social a donné naissance à de nombreuses initiatives portées par des bénévoles.

 

L’Écume du jour, un café-restaurant associatif de Beauvais (Oise) créé il y a vingt ans par l’association éponyme pour développer un réseau d’échanges réciproques de savoirs, est un peu une auberge espagnole. On y voit passer des jeunes étrangers venus apprendre le français, des jardiniers, des enfants accompagnés par des animateurs de rue, des personnes dans un parcours de soin, des musiciens, de « simples clients »… « Le principe, c’est que l’on sait tous quelque chose et que l’on a tous quelque chose à apprendre, explique Marie Herrault, une des quatre salariés. Il n’y pas de hiérarchie dans les savoirs. Les échanges, c’est aussi un moyen de favoriser la rencontre, de valoriser chacun, de lutter contre l’isolement et les discriminations, d’animer le territoire… » À Beauvais (55 000 habitants), îlot urbain en rural, le taux de pauvreté dépasse les 23 %, contre 14 % en moyenne en France. Pour les salariés de L’Écume du jour, beaucoup de personnes sont isolées et la précarité sociale est forte.

Tout le monde peut venir
À deux pas de la gare, dans une maison de ville, clients et salariés déjeunent dans la cour intérieure, décorée de fanions multicolores en ce mercredi 10 mai. Le bar sans alcool et le restaurant sont tenus par les bénévoles et une cuisinière. Des ardoises affichent le compteur des cafés et soupes « suspendus », payés d’avance par des clients pour d’autres qui n’en auraient pas les moyens. Une petite bibliothèque, des journaux, des produits du commerce équitable et de l’artisanat, des informations sur les évènements à Beauvais, des pétitions contre les insecticides… chacun apporte sa touche. Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Initiatives