Tag Archives: aménagement

« La ville nous échappe et nous nous échappons »

Les Carnets de la décroissance proposaient dans leur n°2 paru en avril 2016 le premier volet d’une réflexion critique sur les impensés de la métropolisation. Retour sur la récente réforme territoriale avec Guillaume Faburel, géographe, coordinateur de cette publication.

"On passe sous le boisseau de vrais désirs de partir, du fait des rhytmes de plus en plus effrénés de la grande ville d'ores et déjà métropolisée." © JL ZIMMERMANN/FLICKR.

« On passe sous le boisseau de vrais désirs de partir, du fait des rhytmes de plus en plus effrénés de la grande ville d’ores et déjà métropolisée. » © JL ZIMMERMANN/FLICKR.

Début septembre 2016 Manuel Valls renonçait à la hausse du fonds national de péréquation des ressources communales alors que les inégalités entre territoires ne cessent d’augmenter. Les mécanismes de régulation régaliens et la notion d’égalité territoriale semblent avoir du plomb dans l’aile… ?

Guillaume Faburel : En France, la production industrielle a longtemps divisé le travail entre régions au sein du pays : les régions de conception, les plus riches, avaient besoin des régions de fabrication, plus pauvres. Si les régions  riches  acceptaient de subventionner les régions plus pauvres, via le système redistributif de l’État, c’était pour que ces dernières puissent disposer de produits de consommation. Le profit de la nation était dès lors globalement assuré par les marchés intérieurs auxquels étaient destinés des produits en voie de standardisation par le fordisme tout puissant. Nous étions à l’ère du keynésianisme¹ spatial d’État et des grandes politiques d’aménagement du territoire. La division spatiale du travail et des richesses était sous le contrôle de l’État.

Avec le tournant néolibéral des années 1970-1980 et le changement radical qu’il a produit, les politiques keynésiennes ont laissé peu à peu la place à la concurrence entre territoires et les pouvoirs ont été transférés aux grandes villes. L’égalité des territoires, historiquement une vertu cardinale de la République, a effectivement  du « plomb dans l’aile » aujourd’hui où les pouvoirs économiques ont pris beaucoup d’importance, et même si on a vu réapparaître la question dans le champ politique. Continue reading

Leave a Comment

Filed under Analyses, articles

Dossier 226 : Décentralisation et recomposition de territoires

3 décembre 2002

Télécharger le dossier en PDF

Dossier réalisé par l’UNADEL et Transrural Initiatives.

Le débat sur la décentralisation qu’a lancé le gouvernement ne fait pas que prolonger le mouvement qui serait né avec les lois de 1982 : il repose les questions qu’ont soulevées, dès les années 1960, les limites de l’action de l’État. Entre la volonté d’auto-organisation de territoires souhaitant se développer et le souci de conserver un cadre de solidarité, une des principales questions posées est celle de ce que doit -et peut- faire chaque niveau (commune, intercommunalité, pays, département, région).
En se revendiquant de la « France d’en bas« , Jean-Pierre Raffarin voulait inscrire la décentralisation, premier grand œuvre de son gouvernement, dans une perspective « ascendante » de l’organisation du territoire national, privilégiant notamment les dynamiques intercommunales et la construction des pays.

Leave a Comment

Filed under Dossiers société

Dossier 144 : gestion de l’espace et démocratie : des enjeux croisés

2 juillet 1999

Télécharger le dossier en PDF

En 1992, la loi créant les communautés de communes a exigé qu’elles s’intéressent à l’aménagement de l’espace. En 1999, l’instauration du CTE (Contrat territorial d’exploitation) sous-entend que l’exploitation de l’espace agricole ne concerne pas que les agriculteurs. Cela change-t-il quelque chose pour le citoyen ?

Leave a Comment

Filed under Dossiers développement local

Éclairage 79 : Entre aménagement du territoire et développement local : les services en milieu rural

8 novembre 1996

Télécharger le dossier en PDF

Dossier réalisé par Alain Chanard

Ma qualité de vie que peut offrir un territoire est notamment fonction des services qui y sont proposés. L’absence de commerces, d’écoles ou d’une poste réduit son activité. A l’inverse, tout enrichissement de son offre de services constitue un facteur de développement.

Leave a Comment

Filed under Dossiers développement local