Tag Archives: Inpact

Dossier 271 : Comment les territoires s’organisent face aux OGM ?

26 Octobre 2004

Télécharger le dossier en PDF

Dossier réalisé par Transrural Initiatives et le pôle Inpact Basse-Normandie 1 à la suite des Assises régionales sur « Préserver une alimentation non-OGM en Basse-Normandie ? », le 29 septembre 2004 à Saint-Pierre sur Dives.
Inpact traduit l’ambition de sept réseaux nationaux de développement agricole et rural de prendre l’« Initiative  pour une agriculture citoyenne et territoriale ». Paysans impliqués dans des filières courtes, défenseurs d’une  agriculture durable ou biologique, ils ne peuvent rester indifférents à l’introduction de cultures génétiquement modifiées lesquelles mettent en péril leurs propres modes de production. Et il y a urgence : si les OGM ne sont pas dans notre assiette, ils le sont déjà dans celle des animaux, notamment via l’importation du soja américain. L’antenne normande d’Inpact a saisi cette question pour ses premières Assises : comment préserver une alimentation non-OGM en Basse-Normandie ? Rassemblant citoyens, élus, scientifiques et professionnels de l’agroalimentaire et de la distribution autour d’un sujet de société, cette rencontre a permis de mettre en lumière des alliances inédites entre acteurs locaux et entre filières depuis la fourche jusqu’à la fourchette. Tous sont concernés par l’irruption de cultures génétiquement modifiées dont ne veut pas une majorité des concitoyens (p. IV). Contraints par la levée progressive des barrières à la production et à la commercialisation des OGM au niveau européen, les territoires – communes, régions, États – se voient obligés de s’organiser pour «préserver» la biodiversité de leurs territoires et les modes de productions agricoles conventionnels ou biologiques. Des  réglementations nationales (p. VI) visent en Allemagne ou au Danemark à cadrer la coexistence entre filières  OGM et conventionnelles. L’Allemagne faisant porter aux opérateurs des filières OGM le coût des contaminations induites. Des opérateurs de l’agroalimentaire renforcent leurs cahiers des charges pour chaque filière (p. V). Mais, faire barrage passe aussi dorénavant par les collectivités territoriales : arrêtés municipaux (p. II) et  déclarations des Régions marquant leur refus d’être des «terres à OGM» (p. V). Ces initiatives interviennent au
risque d’une opposition avec les pouvoirs publics, bien que le droit en la matière ne soit pas forcément du côté des promoteurs à tout va des biotechnologies, comme le souligne Corinne Lepage (p. III). Trop liée aux finalités industrielles, la recherche sur les biotechnologies a été jusqu’à présent incapable de produire des informations poussées sur les dangers pour la santé et l’environnement (p. VIII).

Leave a Comment

Filed under Dossiers agriculture