Category Archives: Analyses

Faire de l’agriculture un sujet de l’agglomération

Dans la Drôme, les nouveaux découpages administratifs n’incitent pas forcément à la rencontre entre préoccupations des acteurs ruraux, notamment agricoles, et besoins des villes.

La Mairie de Peyrins (Drôme).

Depuis les dernières réformes territoriales, nombre d’intercommunalités se sont agrandies¹. C’est le cas de Valence Romans Agglo qui, après avoir absorbé des territoires périurbains et ruraux en 2014 et 2016, regroupe aujourd’hui 56 communes pour 220 000 habitants. Pour Jean-Pierre Cardi², premier adjoint au maire de Peyrins (Drôme) et membre du conseil communautaire de Valence Romans Agglo, « les processus de fusion consécutifs ont occupé les élus qui se sont détournés des agriculteurs et ces derniers ont abandonné les relations pourtant constructives avec ces élus absents ». Continue reading

Leave a Comment

Filed under Analyses, Transrural 2017

Grippe Aviaire : l’impossible coexistence de deux modèles

La dernière épidémie, loin d’être une crise strictement sanitaire, a ramené sur le devant de la scène la question des modèles de production dans la filière foie gras.

 

Entre fin 2016 et début 2017, la grippe aviaire a de nouveau touché le territoire français et plus précisément le Sud-Ouest. Localement, la filière palmipède gras se remettait tout juste de l’épizootie qui avait durement affecté la production en 2015-2016. Début 2016, l’État avait déclenché un vide sanitaire, mis en place des mesures de confinement et pratiqué de nombreux abattages. Mais, en fin d’année, le virus de la grippe aviaire revenait, sous la forme du H5N8. Le 5 mai 2017, la fin de ce nouvel épisode de crise était déclarée par arrêté ministériel, après plusieurs mois de déploiement de mesures extrêmes de confinement, d’abattage préventif et de police sanitaire. Au total, 4 millions de canards ont été abattus en quatre mois entre fin 2016 et le début de cette année. Lors de ses derniers mois au ministère en charge de l’agriculture, Stéphane Le Foll a mis un point d’honneur à faire que ce genre de crise ne se reproduise plus, en tentant de faire dialoguer tous les acteurs de la filière.

Les racines du virus
Pour endiguer une épizootie, il faut agir sur les facteurs de risque et un débat – non réellement tranché aujourd’hui pour l’industrie et les pouvoirs publics – s’ouvre alors : faut-il intervenir sur le transport par camion d’animaux vivants ou sur la protection des élevages vis-à-vis de l’avifaune sauvage ?

Continue reading

Leave a Comment

Filed under Analyses, articles

Agriculture : demandez le programme !

Les principaux partis paraissent s’entendre sur les constats mais leurs propositions pour lutter contre les conséquences du libéralisme ou assurer un revenu décent aux paysans divergent.

Dessin Pinter Politique et agricultureLes cinq candidats aux Présidentielles crédités du plus d’intentions de vote¹ ont peu parlé de ruralité. Dans les programmes, elle est souvent intégrée dans une réflexion sur l’aménagement des territoires ou liée à l’agriculture. Nombre d’antiennes resurgissent dans les propositions, comme la couverture haut débit de l’ensemble du territoire ou l’équipement en services publics de base au niveau des communes, les objectifs annoncés à l’orée du précédent quinquennat n’étant pas atteints. Sur le volet agriculture, plus fourni, les candidats se rejoignent sur le fait que « les agriculteurs doivent vivre de leur métier » ou « disposer d’une certaine autonomie ».

Comment augmenter le revenu des paysans ?

Mais les solutions divergent : affaiblissement des normes environnementales et baisse des charges sociales pour Les Républicains (LR), régulation des prix et ouverture de droits au chômage pour le Parti Socialiste (PS) et En Marche! (EM, le « parti» d’Emmanuel Macron), revalorisation des retraites et accès garanti au statut d’exploitant et à une couverture sociale pour tous les actifs agricoles pour La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon (LFI). Afin de redonner une part de la valeur ajoutée créée dans les filières aux producteurs et augmenter leurs revenus, LR et EM souhaitent favoriser la constitution d’organisations de producteurs et encadrer par la loi les négociations commerciales, alors que le Front national (FN) envisage de supprimer la contractualisation, de rétablir des coefficients multiplicateurs sur les marges et d’interdire la vente à perte. Les autres partis insistent davantage  sur  le  développement de productions de meilleure qualité et des circuits courts ou le changement de système pour économiser (sur) les intrants. Continue reading

Leave a Comment

Filed under Analyses, articles

La fausse révolution des micro-fermes

Porte-étendard du mouvement des micro-fermes en France, l’association Fermes d’avenir ne laisse pas le monde paysan de marbre.

La ferme de la Bourdaisière

La ferme de la Bourdaisière, créée en 2014 est le support de l’expérimentation de l’association Ferme d’avenir. les 1,4ha sont mis à disposition par le propriétaire du château. © Pauline Salcedo.

Télérama le surnomme « le révolutionnaire des champs ». Maxime de Rostolan, directeur et fondateur de l’association Fermes d’avenir n’y va pas par quatre chemins : il veut métamorphoser l’agriculture dans les vingt ans à venir. Sa solution ? Des micro-fermes (d’une superficie inférieure à 2ha) en maraîchage issues d’une « conception permaculturelle ». Libération le qualifie au bas mot d’ambitieux, lorsqu’il présente son projet d’implantation de 200 000 micro-fermes en France. Projet qu’il développe, avec l’aide du cabinet d’étude Auxilia, dans un plaidoyer de 140 pages, dévoilé en grande pompe le 6 octobre dernier au château de la Bourdaisière (Indre-et-Loire). Si Maxime fait le buzz autant dans la presse que sur les réseaux sociaux (60 776 « J’aime » sur Facebook), il ne fait par contre pas l’unanimité dans les réseaux militants pour une autre agriculture. Continue reading

Leave a Comment

Filed under Analyses, articles

« La ville nous échappe et nous nous échappons »

Les Carnets de la décroissance proposaient dans leur n°2 paru en avril 2016 le premier volet d’une réflexion critique sur les impensés de la métropolisation. Retour sur la récente réforme territoriale avec Guillaume Faburel, géographe, coordinateur de cette publication.

"On passe sous le boisseau de vrais désirs de partir, du fait des rhytmes de plus en plus effrénés de la grande ville d'ores et déjà métropolisée." © JL ZIMMERMANN/FLICKR.

« On passe sous le boisseau de vrais désirs de partir, du fait des rhytmes de plus en plus effrénés de la grande ville d’ores et déjà métropolisée. » © JL ZIMMERMANN/FLICKR.

Début septembre 2016 Manuel Valls renonçait à la hausse du fonds national de péréquation des ressources communales alors que les inégalités entre territoires ne cessent d’augmenter. Les mécanismes de régulation régaliens et la notion d’égalité territoriale semblent avoir du plomb dans l’aile… ?

Guillaume Faburel : En France, la production industrielle a longtemps divisé le travail entre régions au sein du pays : les régions de conception, les plus riches, avaient besoin des régions de fabrication, plus pauvres. Si les régions  riches  acceptaient de subventionner les régions plus pauvres, via le système redistributif de l’État, c’était pour que ces dernières puissent disposer de produits de consommation. Le profit de la nation était dès lors globalement assuré par les marchés intérieurs auxquels étaient destinés des produits en voie de standardisation par le fordisme tout puissant. Nous étions à l’ère du keynésianisme¹ spatial d’État et des grandes politiques d’aménagement du territoire. La division spatiale du travail et des richesses était sous le contrôle de l’État.

Avec le tournant néolibéral des années 1970-1980 et le changement radical qu’il a produit, les politiques keynésiennes ont laissé peu à peu la place à la concurrence entre territoires et les pouvoirs ont été transférés aux grandes villes. L’égalité des territoires, historiquement une vertu cardinale de la République, a effectivement  du « plomb dans l’aile » aujourd’hui où les pouvoirs économiques ont pris beaucoup d’importance, et même si on a vu réapparaître la question dans le champ politique. Continue reading

Leave a Comment

Filed under Analyses, articles