Category Archives: Idées

Transitions : travailler les ruptures

Depuis 2015, l’Union nationale des acteurs du développement local (Unadel) et Territoires Conseils (TC) réalisent un travail d’enquête sur des démarches locales de transition plaçant au cœur de leur logique les enjeux du développement durable. Ce travail « d’écoutes territoriales » se fonde sur la rencontre et des échanges avec les protagonistes de ces dynamiques. Une série d’articles, explorant et illustrant ces démarches de transition, restitue quelques enseignements de ce travail. Troisième et dernier volet : les ruptures de trajectoires.

Rencontre avec Claude Grivel et Catherine Lapierre, respectivement président et membre de l’Unadel, impliqués dans le travail d’écoute

Les ruptures constituent des impondérables dans les trajectoires des territoires. De quelles natures peuvent-elles être ces ruptures ?

Catherine Lapierre : Elles peuvent prendre plusieurs formes. La première et la plus évidente concerne la rupture politique, due à une élection qui amène de nouveaux élus et potentiellement de nouvelles visions politiques. La deuxième est la rupture due à une modification du périmètre administratif. Celle-ci est particulièrement d’actualité suite aux récentes lois de réorganisation territoriale et aux modifications profondes qui ont touché la plupart des intercommunalités. Enfin, une rupture peut se créer entre les élus et les agents qui portent la transition écologique, mais aussi et plus encore, entre le projet de transition et les habitants du territoire. Conduire une transition suppose donc un travail permanent d’inclusion des différents types d’acteurs du territoire.

Claude Grivel : Ce qui est paradoxal c’est qu’il est nécessaire de créer des ruptures pour entrer en transition, avec les habitudes et les modes de fonctionnement cloisonnés et descendants, notamment vis-à-vis des habitants. Une rupture culturelle et dans les pratiques est impérative pour entrer dans une démarche de changement. Cependant, celles qui interviennent dans des démarches de transition enclenchées marquent parfois leur d’arrêt. En particulier, la fin ou la baisse de financements peut avoir de grosses conséquences. La question de la continuité des politiques publiques est donc centrale. Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Idées, Transrural 2017

Les paiements pour services environnementaux, l’arbre qui cache la forêt ?

Ces dispositifs apparaissent comme une solution rapide pour pallier le manque de politiques visionnaires et transversales.

 

Les rencontres annuelles 2017 de la commission Systèmes de production autonome et économe du réseau des Civam ont eu lieu en Limousin, fin septembre. © G. Le Bahers.

Les 26 et 27 septembre derniers, la commission Systèmes de production autonome et économe (SPEA) du réseau des Civam se réunissait en Limousin. Au programme : réflexion autour des paiements pour services environnementaux. Peu de sujets d’actualité suscitent aussi peu d’appropriation… Celui-ci est obscur et, entre une nature à reconstruire dans les plaines de Champagne-Ardenne, des zones humides à maintenir dans le Limousin, ou améliorer la qualité de l’eau en Bretagne, les situations régionales sont très variables…

Définis comme des actions qui restaurent ou maintiennent une nature efficace au service de l’humain, les services environnementaux sont l’objet de nombreux dispositifs. Lors des rencontres, le Cedapa, groupe Civam des Côtes-d’Armor, a présenté les premières Mesures agro-environnementales (MAE)1 systèmes, initiées dans les années 1990 pour encourager les fermes herbagères dans un contexte laitier très industriel.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Idées, Transrural 2017

Dessiner une démocratie alimentaire

Si l’alimentation est un bien public, elle doit être gérée par les citoyens. Des initiatives locales esquissent ce que pourrait être un système politique de gestion de l’alimentation.

Dessin de Pinter

En s’intéressant aux conditions sociales, économiques et environnementales de la production et de la distribution de leur nourriture, les populations pour- raient décider des modèles agroalimentaires et agricoles qu’elles souhaitent défendre, allant au-delà du simple fait d’acheter ou de ne pas acheter tel ou tel produit. C’est à partir de cette idée que le concept de démocratie alimentaire est développé depuis les années 1990. Dans le monde de la recherche en sciences sociales appliquées à l’alimentation, cette approche prend progressivement de l’ampleur, consacrant la dimension transversale de la question alimentaire.

Ce concept s’appuie sur deux postulats : la qualité de bien public de l’alimentation (qui véhicule tant des notions de solidarité, de responsabilité que d’identité collective¹) et le principe politique et éthique selon lequel c’est aux populations elles- mêmes que doivent revenir les décisions fondamentales concernant la gestion des biens publics (matériels comme immatériels).

Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Idées