Author Archives: Transrural

Série 30 ans, 30 initiatives : illustrer des alternatives

Quoi de neuf depuis 1993 ? Nous avons sélectionné pour le numéro 500 vingt initiatives publiées dans la revue pour nous interroger sur leur évolution et éclairer le présent. Les dix suivantes seront publiées dans les numéros de 2024 et 2025.

Depuis 1993, Transrural se fait l’écho d’expériences inspirantes dans les territoires ruraux : des initiatives portées par des citoyens, des associations, des collectivités ou des paysans qui illustrent « concrètement des alternatives à la mise en concurrence généralisée, à la disparition des liens sociaux et à l’exploitation aveugle des ressources naturelles », comme le propose notre ligne éditoriale.

Nous avons sélectionné une initiative par an et décidé de faire le point aujourd’hui : qu’est ce qui a motivé la rédaction de cet article à l’époque ? Comment et pourquoi cette expérience a évolué ? Est-ce que le contexte dans laquelle elle a été lancée a changé ? Qu’est-ce qu’elle a ouvert comme possibles ? Quels sont les nouveaux défis auxquels elle doit faire face ? Que nous dit l’histoire de cette aventure sur l’évolution des territoires ruraux ?

Continue reading

Commentaires fermés sur Série 30 ans, 30 initiatives : illustrer des alternatives

Filed under articles, Initiatives, Transrural 2023

Plaidoyer pour un nouveau récit collectif

L’information, dont la production est dominée par l’agro-industrie et les forces néo-libérales, façonne les imaginaires et le réel. Il nous faut, collectivement, construire et proposer d’autres récits pour créer les conditions favorables à la réalisation des actions que nous menons et aux visions d’un milieu rural vivant que nous portons.

L’anniversaire de l’association Relier en 2015 à Saillans (26) a été l’occasion de construire un récit collectif sur 30 ans d’alternatives rurales. Photo : Hélène Bustos.

Nous organisons nos actions en fonction d’objectifs, de finalités et de principes bien réels. Nous avons des ambitions inscrites dans ce que nous pensons réalisable. Possible. Probable. Même quand nous sommes taxés de rêveurs, d’utopistes, nous nous inscrivons dans ce que notre imaginaire nous permet d’accepter. Nous représentons la réalité en fonction du réel, à l’évidence, mais dans la limite dans laquelle nous pouvons y accéder, en fonction du symbolique (ce que ça signifie pour nous) et en fonction de sa dimension imaginaire.

Les récits ont une dimension performative

En 1492 Christophe Colomb a découvert l’Amérique. Nous avons appris à nous représenter la réalité avec cette courte phrase. Elle contient tout : une vision du monde centrée sur l’extrême-ouest de l’Europe, un monde à découvrir (donc auparavant vierge d’humanité et de connaissance) et à exploiter. Des siècles de génocides, d’esclavages, de racisme et de colonisation s’en suivent. Pourtant, on pourrait dire la même réalité autrement : en 1492 quelques marins perdus, sales et à demi morts de faim ont été sauvés par les habitants des Caraïbes, qui ont « découvert » le capitalisme, la variole et les chevaux.

Continue reading

3 Comments

Filed under articles, Idées, Transrural 2023

Repenser le traitement médiatique du rural

Le poids des contraintes économiques, des actionnaires et le profil sociologique des journalistes pèsent sur la qualité et la diversité de l’information même dans la presse écrite. L’antidote ? Associer davantage les citoyens et citoyennes à la production d’information et neutraliser le poids du capital.

Il est presque devenu commun de parler des ruralités plutôt que « du rural ». Sait-on pour autant mieux en parler ? Il va sans dire que les milieux ruraux sont pluriels et qu’il n’est pas chose aisée d’en définir les contours. On ne sait d’ailleurs pas trop, lorsqu’on parle du « rural », si on fait référence à des espaces physiques, à des réalités sociales ou encore à des personnes. Nous ne nous risquerons pas à cet exercice de la définition du rural ici mais tenterons plutôt de cerner comment et surtout qui en parle…

Lorsqu’on tend l’oreille, il est difficile de trouver des discours qui se situent entre, d’un côté, un rural « un peu arriéré et beauf » ou bien, de l’autre, un rural « authentique et ressource ».

Plouc pride ?

Pour ce qui est du premier tableau, la géographe Valérie Jousseaume, autrice du livre Plouc Pride : Un nouveau récit pour les campagnes1, qualifie le rural de « point Godwin intellectuel ». Selon elle, « jusqu’il y a cinq ans, dès qu’on parlait de ruralité, il ne se passait pas dix minutes sans qu’on se fasse traiter d’Amish, de nostalgique au mieux, de réactionnaire le plus souvent ».

Continue reading

Commentaires fermés sur Repenser le traitement médiatique du rural

Filed under Analyses, articles, Transrural 2023

N°500 : Transrural initiatives fête ses 30 ans !

novembre-décembre 2023

Transrural initiatives n°500 by Transrural on Scribd

30 ans, 500 numéros et 6 834 articles (environ…)

Comment fêter dignement 30 ans d’existence et 500 numéros pour une revue associative et participative sur les territoires ruraux et l’agriculture ? Que dire de cette aventure ? Que dire d’intéressant surtout ? Cela demande du temps et notre numéro anniversaire de décembre 2023 n’arrive qu’en janvier 2024.

Au programme, une réflexion globale sur la ruralité, l’agriculture et les médias avec nécessairement le questionnement de notre place dans tout ça : comment renforcer la production d’une information différente sur le rural ? Comment contribuer à la mise en commun de nos expériences, à la construction d’un récit collectif sur le rural et à la diffusion d’imaginaires désirables ?

Cela nous a conduit à laisser de la place pour parler de prospective ou de science-fiction ou à dresser la liste et les particularités d’autre médias, ceux d’une « presse pas pareille » peu connue mais active, y compris en rural, et souvent réalisée avec des citoyens et citoyennes. L’information est une chose trop grave pour la laisser aux seuls journalistes !

Nous avons aussi tenté d’éclairer le présent, en partant des initiatives rédigées dans Transrural initiatives depuis 1993. Pour chaque année, nous avons sélectionné un article, reproduit en partie, à côté duquel nous faisons le point sur ce qui a changé depuis, ce que cela a produit, ce que cela nous dit de l’évolution des espaces ruraux, des problématiques de transport, d’installation agricole, de migration…

Même si nous ne souhaitions pas vous assommer avec notre longue histoire et avec les bas et les débats des collectifs qui ont porté Transrural, impossible de ne pas vous donner quelques clefs sur l’évolution de la revue, née avant l’heure d’Internet. Ou de ne pas recueillir le témoignage de ceux qui font ou on fait cette revue : vous, les lecteurs, mais aussi les bénévoles engagés dans le comité de rédaction ou le conseil d’administration, les associations membres de l’Agence de diffusion et d’information rurales (Adir), ses partenaires, les salariés…

Car ce numéro n’a pu voir le jour que grâce à votre participation, que cela soit à l’appel à soutien, qui s’est traduit par près de 2 500 euros de dons, ou à la rédaction d’articles et de nouvelles. Une note positive pour fêter la nouvelle année 2024 et entamer le travail sur la nouvelle maquette de la revue et le renforcement du rôle de l’Adir.

Merci à toutes et tous et bonne lecture !

Fabrice Bugnot, responsable de la rédaction

Le poids des contraintes économiques, des actionnaires et le profil sociologique des journalistes pèsent sur la qualité et la diversité de l’information même dans la presse écrite. L’antidote ? Associer davantage les citoyens et citoyennes à la production d’information et neutraliser le poids du capital.

  • « Le récit ruraliste est l’objet d’une bataille confuse« 

Extraits du texte « Le récit ruraliste aujourd’hui », publié par le géographe Martin Vanier sur le site de la revue Télos en juillet 2022.

  • L’intérêt de la prospective pour agir et penser le rural

Le travail mené par le Ceser Centre-Val de Loire sur les campagnes en 2050 montre comment cet exercice amène à comprendre l’aspect systémique des problématiques d’évolution des territoires.

L’information, dont la production est dominée par l’agro-industrie et les forces néo-libérales, façonne les imaginaires et le réel. Il nous faut, collectivement, construire et proposer d’autres récits pour créer les conditions favorables à la réalisation des actions que nous menons et aux visions d’un milieu rural vivant que nous portons.

  • Enquêter sur l’agro-industrie une nécessité dangereuse

Les médias et journalistes sont confrontés à des procès, des menaces et parfois des agressions. Preuve que ce travail dérange et qu’il faut le poursuivre.

Quoi de neuf depuis 1993 ? Nous avons sélectionné dans ce numéro vingt initiatives publiées dans la revue pour nous interroger sur leur évolution et éclairer le présent. Les dix suivantes dans les numéros de 2024 et 2025 !

  • L’Adir, 30 ans d’histoires

Frise historique de l’Agence de diffusion et d’information rurales et de son magazine.

  • Pourquoi Transrural ? Retour de lecteurs

Les regards extérieurs sont précieux pour le collectif qui fait vivre le journal et sa ligne éditoriale. On vous a demandé : pourquoi lisez-vous ou avez-vous lu ce magazine ? Qu’est-ce qui vous plaît dedans ? Qu’y trouvez-vous qu’il n’y a peut-être pas ailleurs ?

  • Pourquoi Transrural ? Ceux qui ont fait la revue

Impossible de citer ici tous les responsables associatifs, salariés et bénévoles qui ont contribué à la revue depuis ses débuts. Ces paroles sont un aperçu de regards portés par quelques-uns de ceux qui ont fait Transrural : ce que cette revue leur a apporté, ce qu’ils y ont fait, ce qu’elle a de particulier…

  • La carte de la presse pas pareille

Du journal L’Âge de faire.

Nous critiquons vivement la presse grand public mais combien sommes-nous à connaître et soutenir la presse alternative, indépendante et locale ? Des dizaines de titres existent à travers le pays. Beaucoup survivent avec peu de moyens quand d’autres doivent régulièrement faire les fonds de tiroirs et appeler aux dons pour continuer à publier. Nous vous présentons succinctement quelques titres qui concentrent leur activité éditoriale sur des zones géographiques que nous considérons comme en majeure partie rurales.

  • La fabrication de la revue étape par étape

Début 2023, après un travail d’écriture de courts scénarios d’anticipation au sein de l’Agence de diffusion et d’information rurales, nous lancions auprès des lecteurs un concours de nouvelles, sur l’état de la société dans 30 ans et la place qu’y tiendrai Transrural initiatives. Puisqu’il était compliqué de choisir un ou une gagnante, nous vous proposons quatre textes, qui tous imaginent un monde bousculé par des évolutions liées au climat et aux ressources disponibles.

  • Avis de tempête, par Ardea Surrisle
  • A la recherche du monde perdu, par Prunelle Besson
  • La fête du Nouveau Transrural, par Bob Lerouge

Commentaires fermés sur N°500 : Transrural initiatives fête ses 30 ans !

Filed under Anciens Transrural, Sommaires 2023, Transrural 2023

Aidez-nous à financer un numéro 500 collector!

30 ans et déjà 500 numéros consacrés à l’information sur le monde rural…

Pour fêter tous ces 0 bien alignés, les salarié.es et bénévoles de Transrural initiatives ont prévu un numéro très spécial, collector ! Un numéro d’une soixantaine de pages qui regarde un peu dans le rétro pour contempler le chemin parcouru, mais qui, surtout, se tourne vers l’avenir du rural, de la presse indépendante et… de Transrural.

Au sommaire de ce numéro 500 :

  • 30 ans, 30 initiatives : une initiative par année depuis 1993, piochée dans nos archives et réactualisée : que sont devenu.es les porteur.euses de cette initiative ? comment se porte le secteur concerné aujourd’hui ? pourquoi était-ce important d’écrire sur ce sujet dans Transrural à l’époque ? et maintenant ?
  • des nouvelles d’anticipation sur le futur du rural et de l’Adir (Agence de presse et d’information rurales, qui édite Transrural), écrites pour certaines par des lecteur.rices et bénévoles de la revue ;
  • un état des lieux de l’information sur le milieu rural et de la “presse pas pareille » ;
  • un guide pratique pour participer à la revue ;
  • et bien d’autres surprises.

Sortie prévue pour fin décembre, parfait pour offrir à Noël 😉 

Comment participer ?

Transrural a besoin de votre aide pour réaliser ce numéro d’exception ! 

Pour participer, deux options s’offrent à vous :

  • vous êtes déjà abonné.e : vous pouvez soutenir l’opération en offrant le numéro 500 à un proche, en l’abonnant ou en effectuant un don sans contrepartie ;
  • vous n’êtes pas (encore) abonné.e : précommandez le numéro ou abonnez-vous pour six mois (abonnement “découverte” de trois numéros) ou un an (six numéros).

A quoi vont nous servir les dons ?

D’abord à payer les frais de fabrication et d’envoi du magazine, soit 4000 € répartis comme suit :

  • maquette (mise en page) : 1350 € ;
  • impression : 2000 € ;
  • envois par La Poste : 640 €.

Mais c’est sans compter le temps de travail des salarié.es de l’Adir (l’association éditrice de Transrural), soit environ 7500 € pour 30 jours passés à :

  • animer la réunion du comité de rédaction où les bénévoles proposent et choisissent les sujets du numéro ;
  • relire les archives du magazine ;
  • coordonner l’écriture des articles ;
  • effectuer des recherches iconographiques ;
  • assurer le lien avec la maquettiste et l’imprimerie ;
  • etc.

Leave a Comment

Filed under Blog

Sortir les terres du capitalisme ? Commençons par en réguler l’usage…

Pour Tanguy Martin1, les initiatives de propriété collective des terres pour faciliter l’installation en agroécologie paysanne sont inspirantes mais insuffisantes pour réellement faire de la terre un commun.

Dans leur essai Reprendre la terre aux machines (cf. TRI 487), des sociétaires de l’Atelier paysan faisaient un constat lucide mais difficile à entendre : le développement des initiatives paysannes ne freine pas l’industrialisation de l’agriculture. Dans la même veine, Tanguy Martin s’attache, dans un ouvrage sorti en septembre 2023, Cultiver les communs, une sortie du capitalisme par la terre, à pointer les limites des initiatives de propriété collective privée ou publique des terres, y compris celles de mouvements comme Terre de liens. Si ces dernières permettent d’expérimenter des utopies concrètes hors du capitalisme, elles ne peuvent pas suffire à en sortir massivement les terres.

Mais cette analyse, ainsi qu’une critique globale du capitalisme, des politiques agricoles et du système français de régulation du foncier, n’est qu’un point d’appui pour aller plus loin : instituer les terres comme un commun. « Par commun, on entend donc généralement une ressource matérielle et/ ou immatérielle. Sa préservation, et celle des fonctions sociales ou écosystémiques qui y sont associées, sont posées comme un principe absolu. Les règles d’accès ou d’usage de la ressource instituée comme commun sont définies démocratiquement au sein d’une communauté responsable », écrit Tanguy Martin.

Continue reading

Commentaires fermés sur Sortir les terres du capitalisme ? Commençons par en réguler l’usage…

Filed under articles, Idées, Transrural 2023

Loi d’orientation agricole : des craintes et des mobilisations

Les premiers éléments du projet de loi qui devrait être débattu au Parlement à la fin de l’année inquiètent les membres du collectif Nourrir, qui pointent un manque d’ambition et demandent à être impliqués dans les décisions à venir.

Le 10 septembre à Cambrai (Nord), le ministre de l’Agriculture dévoilait les grandes lignes du Pacte et loi d’orientation et d’avenir agricoles (PLOAA), lors d’un évènement organisé par le syndicat Jeunes agriculteurs. « Les parlementaires ont découvert dans le journal qu’elle était déjà écrite et qu’ils travaillaient pour rien depuis des mois », dénonçait alors Aurélie Trouvé, députée La France insoumise en charge du groupe de suivi parlementaire de cette loi, qui doit être présentée au Parlement en décembre.

Même constat pour le collectif Nourrir1 : « Nous n’avons pas eu ce texte, malgré nos rencontres avec le ministère. On nous a seulement partagé les grandes lignes des cinq thèmes : l’orientation et la formation, l’installation/transmission, le foncier, la souveraineté alimentaire et l’adaptation au changement climatique », ajoute Clotilde Bato, co-présidente.

Après des mois d’une consultation déjà tronquée (cf. TRI n° 497), ce signal inquiète. Le discours du ministre et l’avant-projet de loi daté de juillet, qui a fuité, ne montre aucune rupture susceptible de répondre au besoin de développement massif de l’agroécologie paysanne. Il ne prévoit pas d’augmentation du nombre de paysans et le maintien des effectifs, avec l’installation de 150 000 agriculteurs en dix ans, ne serait même pas assuré.

Continue reading

Commentaires fermés sur Loi d’orientation agricole : des craintes et des mobilisations

Filed under Analyses, articles, Transrural 2023

L’éducation populaire au service des porteuses de projets en milieu rural

Les groupes non-mixtes mobilisent des outils de l’éducation populaire pour soutenir des femmes rurales dans leurs entreprises. Récit d’une matinée d’échange en Haute-Garonne.

Comme de nombreux autres groupes de femmes animés par des Civam ou d’autres associations, le réseau Frangines a choisi de s’organiser en non-mixité. (c) Beauhart

Elles sont huit femmes à s’être déplacées ce matin de septembre à la réunion des Frangines1. Julie2 est une ancienne sage-femme installée en couple sur un élevage bovin. Son mari travaillant ailleurs, elle se retrouve quasiment seule à gérer l’exploitation. Virginie jongle entre ses ateliers d’art plastique et son mi-temps salarié alors que Rachida vient juste de quitter son emploi pour monter une production de fruits rouges. Charlotte habite sur un tiers-lieu où elle cultive des fleurs pour en faire des bouquets séchés et des limonades. Louise fait du marketing digital et de la couture… Toutes se retrouvent pour échanger sur leurs réalités de femmes rurales créatrices d’activité.

Continue reading

Leave a Comment

Filed under articles, Initiatives, Transrural 2023

Transrural initiatives n°499 : Projets de territoires culturels et transitions

septembre-octobre 2023

Télécharger le numéro en PDF

|DOSSIER| Projets de territoires culturels et transitions

© Benoît Ménéboo. Nanabozho (Cie Le Grand O – Festival Eclectic Campagne(s) 2023)

Comment se saisir de la notion de droits culturels ? Que peuvent apporter les projets culturels de territoire ? Pourquoi travailler sur la « déspécialisation » des projets et l’habitabilité ? Quelle participation des habitants et acteurs du rural ? Ce dossier, issu des rencontres « Projets artistiques et culturels en milieu rural » organisées en juin dernier, témoigne de ces questionnements au travers de la présentation d’initiatives et de réflexions de praticiens, chercheurs et citoyens et propose des pistes pour construire des politiques culturelles pensées par et pour les habitants des territoires.

Continue reading

5 Comments

Filed under Anciens Transrural, Sommaires 2023, Transrural 2023

SOS : CAP RURAL EN DANGER !

Cap rural est un centre de ressources sur les pratiques et métiers du développement local en Auvergne-Rhône-Alpes, qui anime le réseau rural régional et adhère à l’association éditrice de Transrural. C’est un immense soutien pour le magazine et il est aujourd’hui en danger ! On vous explique pourquoi et ce que vous pouvez faire pour soutenir l’équipe.

L’État et la Région ont créé Cap Rural en Rhône-Alpes il y a 27 ans pour professionnaliser les agents de développement local et accompagner les élus locaux dans leurs projets.

Deux changements surviennent en 2023 :

  • Moins de financements : la nouvelle programmation du FEADER est l’occasion pour la Région de revoir ses modalités de financement de Cap Rural en arrêtant la subvention FEADER (qui représentait plus de 50% de notre budget) et en diminuant le montant de la subvention Région (attribuée pour les quatre années à venir suite à un appel d’offre). Les subventions de l’État sont acquises pour 2023 mais en questionnement pour les années à venir ;
  • Un arrêt du portage juridique : en juin, la DRAAF nous a fait part de sa décision d’arrêter le portage de Cap Rural par l’EPLEFPA Le Valentin (lycée agricole de Bourg-lès-Valence) à partir de 2024. Ce second point est le plus déstabilisant.

Ces évolutions ébranlent les trois piliers de Cap Rural :

  1. Une commande État-Région à partir de laquelle Cap Rural a toujours construit son programme d’action ;
  2. Un portage par un service public qui guide nos modalités d’intervention ;
  3. Un financement essentiellement par subventions.

Piliers qui traduisaient la volonté de l’État et de la Région de soutenir les territoires ruraux, nous ancraient dans l’action publique et nous permettaient d’offrir aux acteurs du développement local des services à moindre coût.

Les conséquences :

Alors que le rural est aujourd’hui un grand sujet d’actualité et d’attention des acteurs publics, cette situation fragilise Cap Rural et nous oblige à repenser le projet, l’offre de service, la structuration juridique, le financement… dans un contexte de crise et d’urgence avec un laps de temps très court pour rebondir (décembre 2023).

Si à terme l’équipe n’arrive pas à surmonter cette crise, la potentielle disparition de Cap Rural signifierait pour tous les acteurs du développement local en Aura :

  • La perte d’un centre de ressources qui les accompagne dans leur emploi et sur les projets de leur territoire ;
  • La perte d’un acteur du développement local de renommée nationale, capable de valoriser les acteurs et les projets d’Auvergne-Rhône-Alpes ;
  • La perte d’un fervent défenseur/promoteur du développement local et de ses valeurs ;
  • La perte d’une équipe experte, disponible, réactive et à l’écoute, qui est ancrée dans la réalité des ruralités d’Auvergne-Rhône-Alpes, en constante veille sur les signaux faibles et les évolutions en cours.

Refusons cette issue !

Cette situation a mis l’équipe très en colère, d’autant plus que ni la qualité, ni la pertinence de l’offre de services de Cap Rural ne sont mises en cause.

Convaincue des valeurs qu’elle défend, de l’importance d’espaces ruraux vivants aux populations et activités diversifiées… elle reste mobilisée sur son programme d’action 2023 et travaille activement à un nouveau projet.

Aidons-les !

Nous pouvons agir pour Cap Rural. Il est important pour l’équipe et le projet à venir de se sentir soutenus et que ceux qui le souhaitent :

  • Expriment leurs besoins et leurs attentes d’accompagnement, leurs envies de mobilisation dans le futur Cap Rural…
  • Mobilisent localement leurs élus pour qu’ils témoignent de l’importance de disposer d’un centre de ressources tel que Cap Rural pour leur ingénierie ;
  • Relaient ces besoins auprès des financeurs publics de Cap Rural ;
  • Continuent à soutenir financièrement Cap Rural en poursuivant leur cotisation annuelle.

➡ Restez informés de l’évolution du projet sur les réseaux sociaux et surtout sur cette page.

✉ Soutenez l’équipe de Cap Rural en lui écrivant à : agirpourcaprural@caprural.org

Leave a Comment

Filed under Blog